Journal
   LanaudièreQualifié.com

Publier un article ou soumettre
une commandite contactez
Fabienne Pouget
(450) 492-4104 # 231

Médias

Articles - Journal électronique

Libre opinion : Nathalie Primeau à l'ASM

Nathalie Primeau, participante à l’entreprise d’insertion ASM (Atelier Spécialisé Les Moulins), nous parle de son cheminement.

 

Que fais-tu à l’ASM ? Et comment as-tu entendu parler de cette entreprise ?

Je suis dans le département de rembourrage. Mon travail consiste à enlever le tissu de meubles à réparer, de couper et d’installer la mousse, puis de recouvrir avec un nouveau revêtement, en respectant toutes les étapes avec soin. Je fais aussi de la couture (de coussins en particulier), de la coupe de tissus, et j’interprète des plans et des patrons. J’aime ce travail, parce que je suis quelqu’un de manuel et que ça fait appel à des compétences que je possède déjà en partie.

Auparavant, je n’arrivais pas à trouver un emploi dans mon domaine, qui est la finition de meubles, particulièrement l’hiver, où il y a moins de débouchés ; je suis tombée sur une annonce de l’ASM et j’ai rapidement adhéré au cours en alternance travail et études, qu’ils offraient avec le CFP des Moulins. Donc, je vais pouvoir obtenir un diplôme en fin de parcours, qui sera le DEP en rembourrage industriel (6 mois, 900 heures). J’aurai à compléter un stage de deux semaines en milieu industriel pour cela.

 

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans cette formation?

C’est concret. Je vois le produit fini.

Je suis bien encadrée à l’ASM ; mes profs sont excellents : ils ont un côté humain et professionnel à la fois. On ne vit pas trop de stress et il y a des visites d’entreprises.

 

Quels sont tes points forts ?

C’est sans hésiter pour le rembourrage. Je suis aussi assidue, responsable et rapide.

 

Et les points à améliorer ?

Je me trouve moins bonne à la machine à coudre.

Aussi, quand je n’arrive pas à faire mon ouvrage, que je fais des choses plus complexes, je ressens de la frustration ; je suis impatiente.

 

Quels sont les défis ?

En octobre, je vais faire un stage chez Jaymar, une entreprise de Terrebonne. Et cela peut m’ouvrir les portes d’un emploi.

J’ai 41 ans, je suis attachée à ma région et je devrai éventuellement me déplacer pour trouver un emploi intéressant. Comme je n’ai pas de véhicule, c’est une contrainte ; je vais devoir m’organiser.

Que ce soit pour ce stage ou pour un prochain emploi, j’aurai à m’adapter à l’endroit, ainsi qu’à l’équipement et aux gens. Pour moi, cela constitue un défi.

 

Quels sont les débouchés ?

Je sais que Bombardier à Ville Saint Laurent offre des postes, particulièrement pour prendre la relève des retraités qui quittent, et qu’on peut y travailler sur le mobilier d’avions ou d‘autobus. En plus, il y a de bonnes conditions de travail.

 

Depuis l’interview, réalisée en août dernier, Nathalie a complété sa formation. Elle a obtenu son diplôme et est maintenant en emploi. Bravo !

 

En savoir plus 

Le programme de rembourrage est offert à l’ASM depuis avril 2008, en alternance travail et études.

On peut se renseigner sur les sites internet du CFP des Moulins et de l’ASM.

 

Propos recueillis par Fabienne Pouget, éditrice.